A l’initiative du CDG et en collaboration avec le CCAS de Sainte-Marie, a été organisé le jeudi 19 mai 2016, un séminaire de sensibilisation en matière d’hygiène, de sécurité et de santé du travail animé par le Pôle Santé et Sécurité du Centre de Gestion (Jean-Marie MARTIN, Directeur général adjoint, Guy-Noël SEVRIN, chef du service hygiène et sécurité, Elizabeth AVRIL-HOBAYA, conseillère en prévention, Emmanuelle FERARD, Psychologue du travail et le docteur Sandrine JULLIEN).

IMG 7338 modif

IMG 7356 modif

Gilbert GUEZELOT, Vice-président du CCAS de Sainte-Marie et Julien MALLIN, Chargé de l’action sociale et du développement social au CCAS de Sainte-Marie, ont invité son encadrement et son conseil d’administration (une trentaine de personnes) qui ont participé activement aux échanges.
Les enjeux humains, juridiques, économiques et managériaux ont été abordés, mais également l’importance, voire l’obligation, de la participation de tous les acteurs en matière de sécurité et santé au travail.

IMG 7331 modif

 

Rencontre avec Julien MALLIN

IMG 7373 modif

 

Pourquoi avoir initié une journée de sensibilisation sur l’hygiène et la sécurité au travail ?

Pour que l’ensemble du personnel et des élus soit vigilant et prenne conscience de l’importance de l’hygiène et la sécurité au travail dans son quotidien. Les responsables de service sont autant concernés que les employés.
En invitant ces personnes à un séminaire à ce sujet, nous voulions donner encore plus d’ampleur à la démarche que nous avons enclenchée déjà depuis 2 ans maintenant, notamment en anticipant les élections professionnelles de 2014 pour créer notre propre CHSCT qui était jusqu’à lors commun à celui de la commune .

 

Quelle est la ligne de conduite (ou la politique) de votre établissement en matière de sécurité et santé au travail ?

Accompagné par le CDG et le CNFPT, nous avons posé les bases organisationnelles : création et formation du CHSCT, nomination d’une assistante de prévention.
Notre volonté et notre détermination en matière de sécurité et santé au travail se poursuit puisque nous réfléchissons au renforcement du réseau d’acteurs de prévention.
Le lancement de l’évaluation des risques professionnels et la rédaction du document unique nous permettra d’élaborer un plan d’actions ciblé. Néanmoins, des actions ont déjà été initiées comme par exemple la gestion du risque incendie dans les micro-crèches ou encore l’aménagement technique de certains postes de travail.

Nous voulons surtout être à l’écoute du personnel. Des exemples concrets :
Nous avons fait installer des écrans de grande taille pour optimiser le confort de nos administratifs.
Nous avons également aménagé le temps de travail pour permettre à certains de nos agents de pratiquer une activité sportive sur la plage méridienne. Nous constatons depuis cela que ces agents sont plus détendus au travail.
Un des projets que nous souhaiterions mettre en place est un atelier de kiko taï chi qui permettrait à nos agents d’évacuer stress et tension mais qui préviendrait également les risques de TMS par exemple.
Conditions de travail et qualité de vie au travail sont les maîtres mots qui contribueront indéniablement à améliorer les services que nous devons rendre à une population fragile.